Etude de cas

Tout comprendre sur les smart contracts

10DématérialisationTags: , , ,

Après notre article sur la blockchain, nous vous proposons un nouvel article pour comprendre les smart contracts et leur fonctionnement. Souvent présentés comme les contrats du futur, nous avons essayé de les décrypter et de mettre en lumière les outils qu’ils utilisent. Les smart contracts seraient des contrats complètement informatisés et automatisés : ils pourraient se déclencher sans qu’aucune intervention humaine ne soit nécessaire. Il s’agit d’une des applications les plus disruptives générées par l’apparition de la blockchain.

Smart Contracts

Que sont les smart contracts ?

Les smart contracts sont des programmes auxquels l’ensemble des parties prenantes autorisées ont accès. L’exécution d’un contrat devient donc vérifiable par l’ensemble des parties. Le contrat s’exécute automatiquement une fois les conditions remplies. Par exemple, comme mis en lumière dans un rapport de PWC, le smart contract pourrait être utilisé dans l’assurance : une fois une condition remplie, l’argent à destination de l’assuré est automatiquement débloqué sans qu’aucun expert n’ait à se déplacer. Le smart contract s’illustre dans le fait que les parties prenantes n’ont pas à se faire confiance pour conclure un contrat : c’est le système qui est garant de sa bonne exécution.

En outre, Codius et Ethereum sont les deux projets d’importance qui portent cette nouvelle technologie. L’application de ces contrats pourrait générer d’importants bénéfices pour l’ensemble des acteurs économiques en affaiblissant drastiquement les coûts de transaction, le risque d’erreur, et autres délais. Les smart contracts sont programmés dans un langage appelé Solidity qui pourra faire l’objet d’un prochain article.

Pourquoi les smart contracts sont-ils importants ?

Les smart contracts révolutionnent les transactions et les relations contractuelles. Les contentieux devraient donc être beaucoup moins nombreux grâce à l’application de cette technologie. En 1997, Nick Szabo donnait l’exemple d’un contrat de leasing pour un véhicule : « Si le propriétaire cesse d’effectuer les versements, le smart contract peut invoquer un protocole qui rend automatiquement le contrôle de la clé du véhicule à la banque ». Naturellement, les smart contracts se développent de pair avec la croissance des objets connectés et la digitalisation de l’économie.

Les smart contracts revêtent donc une importance considérable dans la mesure où ils remettent en question jusqu’à l’existence même des services juridiques dans les entreprises. Les smart contracts ont plusieurs caractéristiques qui les rendent particulièrement importants :

  • Ils sont publics et permettent la vérification par l’ensemble des parties de la bonne exécution du contrat.
  • Ils sont sécurisés grâce au protocole chiffré et distribué de la blockchain.
  • Ils sont fiables considérant qu’il est impossible de mettre à mal l’ensemble des ordinateurs participants à la blockchain.
  • Ils sont immuables car les données enregistrées sur la blockchain sont conservées à l’image d’un historique.

Ainsi, l’importance des smart contracts est considérable : ils pourraient transformer en profondeur les relations entretenues par les agents économiques.

contract - blockchain

Où les smart contracts sont-ils utilisables ?

L’intérêt porté aux Smart Contracts par les grandes entreprises se manifeste dans plusieurs secteurs.

Tout d’abord, la Caisse des Dépôts et Consignations a lancé un groupe de travail réunissant des banques, des assureurs et d’autres acteurs de l’économie afin d’envisager le développement et l’application de cette technologie.

Par ailleurs, le domaine de l’assurance est particulièrement intéressé par les smart contracts qui permettraient d’accélérer les transactions et de réduire les coûts et les erreurs. Les smart contracts pourraient aussi permettre d’assurer des personnes qui n’ont pas encore accès à l’assurance aujourd’hui à l’image d’agriculteurs dans les pays en développement.

Les smart contracts pourraient aussi être utilisés dans l’immobilier via la création d’un cadastre infalsifiable rendant la corruption impossible dans certains pays en proie à cette pratique. Pour finir, les smart contracts sont utilisables dans la supply chain en facilitant la gestion des stocks pour les constructeurs par exemple.

 

Ainsi, les smart contracts sont un instrument crucial de l’économie de demain. Toutefois, la question de l’articulation entre ces contrats et les contrats papiers du système juridique actuel se pose et devra être tranchée dans les années à venir.

Les assistants personnels : le phénomène High Tech de la rentrée

10TechnologieTags: , , , , , ,

Cet été, les assistants personnels virtuels sont devenus omniprésents et apparaissent comme un produit phare de l’ensemble des géants du web. Que ce soit Siri, Alexa, Cortana ou Google, vous ne pouvez pas passer à côté de ces nouveaux produits. Nous vous proposons donc un article pour décoder l’actualité de ces assistants.

Assistants virtuels personnels

L’assistant personnel : une vitrine de l’intelligence artificielle

L’assistant personnel apparait comme la vitrine grand public de l’intelligence artificielle. L’accès à celui-ci peut être compris dans certains produits (comme Siri pour l’Iphone) ou correspondre à un produit spécial à l’image de la google home. L’objectif de l’assistant virtuel est de pouvoir accompagner son utilisateur dans ses tâches quotidiennes, récoltant par la même occasion des données particulièrement intéressantes pour les géants du web. Il s’agit aussi d’une opportunité pour ces mastodontes de mettre en avant leurs produits. Il est en effet particulièrement évident que l’assistant personnel développé par Amazon peut faciliter les achats sur cette plateforme. Par ailleurs, les assistants personnels sont désormais embarqués dans de nombreux produits. Nissan avait par exemple annoncé l’intégration de Cortana (l’assistant développé par Microsoft) dans ses voitures, illustrant ainsi l’importance croissante de ces produits. Dans le cas de Nissan, Cortana peut exécuter des tâches via une commande vocale, recommander des itinéraires, anticiper des embouteillages ou encore garer la voiture toute seule. Si Samsung apparait parfois absent de la course aux assistants virtuels, il ne faut pas oublier que la firme sud-coréenne avait racheté Viv Labs et devrait donc se positionner davantage dans ce secteur dans les mois à venir.

Amazon a fait du développement d’Alexa une de ses priorités. Le géant de la vente en ligne affiche donc une équipe de plus de 1000 personnes travaillant au développement de l’assistant personnel. L’objectif est encore bien plus grand avec comme débouché final la création d’un système d’exploitation qui pourrait devenir incontournable.

Les récents enjeux de sécurité

Toutefois, le monde des assistants personnels a récemment été secoué par des problématiques de sécurité. Au cœur de cette faille de sécurité, on trouve les ultrasons. Ces derniers ne sont pas audibles par l’oreille humaine en raison de leur fréquence élevée (supérieure à 20 000 Hz). Néanmoins, les micros des assistants personnels peuvent percevoir ce son. L’attaque, baptisée Dolphin Attack, consiste donc à utiliser cette fréquence pour faire passer des messages ensuite interprétés par les assistants personnels.

Il convient de relativiser l’importance de cette faille. D’abord, les assistants personnels émettent en général un son au moment de l’exécution d’une commande, alertant ainsi le propriétaire. Coté constructeurs, la réponse est très simple : il suffit de changer les microphones pour qu’ils ne soient plus en mesure de comprendre ces fréquences ou faire en sorte que l’assistant ne prenne pas en compte les instructions émis à une fréquence trop importante.

Tout comprendre sur la blockchain

10Non classéTags: , , ,

On entend beaucoup parler de la blockchain. Entre l’explosion des crypto monnaies et le développement des smart contracts, la blockchain est au centre de beaucoup de préoccupations. Blockchain France définit celle-ci comme « une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée et fonctionnant sans organe central de contrôle ». Il est nécessaire de comprendre le caractère distribué de la blockchain : elle est partagée entre l’ensemble de ses utilisateurs permettant à chacun d’en assurer la validité. A cette définition, il est possible d’ajouter celle du mathématicien Jean-Paul Delahaye : il faut, selon lui, s’imaginer « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible ».

Comment fonctionne la blockchain ?

Avec la blockchain, l’ensemble des transactions entre utilisateurs du réseau sont rassemblées en blocs. Ces blocs sont ensuite validés par des nœuds du réseau appelés mineurs. La technique de validation du bloc varie en fonction du type du blockchain. A titre d’exemple, dans le cadre du bitcoin, la technique de validation correspond à une « Proof-Of-Work » résidant dans la résolution de problèmes mathématiques demandant une grande puissance de calcul. Une fois le bloc validé, il est ajouté à la chaine et devient visible par l’ensemble des utilisateurs.

Fonctionnement Blockchain           

Quelles sont les applications de la blockchain ?

 La blockchain dispose d’un potentiel considérable. Outre les crypto monnaies de plus en plus célèbres telles que le Bitcoin ou l’Ethereum, de nombreuses autres applications sont possibles. A titre d’exemple, PWC, la célèbre firme de consulting, publiait récemment un rapport sur les applications de la technologie blockchain aux assurances.

Il est possible de dessiner trois grandes catégories d’utilisation de la blockchain :

  • Utiliser la blockchain comme un registre en assurant une traçabilité parfaite de l’ensemble des produits.
  • Utiliser la blockchain dans le cadre de smart contracts via des programmes qui exécutent automatiquement les termes d’un contrat lorsque les conditions sont réunies sans que l’intervention humaine ne soit nécessaire.
  • Utiliser la blockchain pour le transfert d’actifs pour des titres, des actions, de la monnaie, etc.

Ainsi, les applications de la blockchain sont extrêmement diverses et présentent un potentiel particulièrement intéressant. Que ce soit pour les assurances, la supply chain, les banques, l’immobilier, l’énergie, le vote et encore de nombreux autres secteurs, la blockchain révolutionne les usages. Les promesses de la naissance de systèmes informatiques distribués nous invitent donc à envisager une transformation profonde de nos modèles économiques. La blockchain soulève toutefois certaines interrogations en termes de gouvernance comme en témoigne la récente position de Pékin sur le Bitcoin.

 

Entreprises: les 8 raisons de passer à la fibre optique

00Entreprise

Pourquoi passer à la fibre optique ? Comprendre l’impact positif des débits sur la productivité et l’organisation de l’entreprise est primordial pour franchir le cap, qui est facile à passer lorsqu’on est éligible. C’est ce que nous allons aborder ici en illustrant 8 raisons d’y passer.

De plus, vous passez d’une deux chevaux à une Porsche en terme de débit: passez d’un débit moyen ADSL de 8 Mbps à un débit éclair de plus de 100 Mbps en téléchargement, et multipliez par 100 votre débit montant.

Quels impacts pour l’entreprise? Les 8 raisons d’y passer.

Ce que l’ADSL bridait devient débridé: vous pouvez désormais profiter des atouts suivants:

  1. Premièrement, vos Visioconférences et conf-calls seront de qualité limpides, et vous pourrez même vous permettre de vous installer une salle dédiée avec écrans et Webcams.
  2. Faites d’autre part des sauvegardes délocalisées, ou partager vos documents dans le Cloud sans coupures.
  3. Vous serez à même de passer à la VOIP ou à la TOIP sans vous soucier de la qualité des appels.
  4. Cela vous permettrait enfin de songer à installer un Extranet pour votre entreprise, hébergé dans vos locaux.
  5. Les débits permettent enfin l’envoi et la réception de fichiers volumineux rapidement.
  6. Gain de temps général pour les salariés et les managers: téléchargements simultanés, uploads simultanés, surf sur internet ou extranet…
  7. Un débit qui permet la diffusion de vidéos (streaming par exemple) ou de réception de chaines de télévision en HD
  8. Une plus grande stabilité de la connexion, indépendante cette fois de la ligne téléphonique.

Les autres raisons qui découlent de changement:

  • Réactivité accrue
  • D’autre part, l’image de l’entreprise sera améliorée en interne et en externe
  • Une plus grande sécurité
  • Des tarifs quasiment identique aux abonnements ADSL, et bien moins onéreuses que les offres SDSL, pour une qualité bien supérieure!

Vous souhaitez passer à la fibre?

Enfin, Rien de plus simple! Faites un test d’éligibilité auprès devoir fournisseur Internet, en cliquant sur l’un des  liens ci-dessous et suivez les guides.

Orange:
SFR:
Bouygues Telecom:
Free:

Enfin, utilisez-vous le potentiel de votre abonnement Fibre?

Nous vous accompagnons dans la mise en place de

  • Premièrement, Extranets et systèmes de partage de fichiers
  • D’autre part, des Systèmes de dématérialisation
  • Un Serveur hébergé dans vos locaux: Web, Mail, DNS,
  • Concernant la téléphonie, la mise en place de la Voip  et de la Toip
  • Enfin, Systèmes de sauvegardes sur site et à distance

Pour nous contacter

Dématérialisation des factures.

40DématérialisationTags: ,

Dématérialisation des factures: Mon décodage du texte du cabinet du premier ministre “Peut-on émettre une facture uniquement électronique ?”

“À condition d’être acceptée préalablement par l’acheteur, une facture peut être émise par voie électronique et non sur support papier. Elle tient lieu de facture d’origine.

Jusqu’ici, tout va bien, je pense que tout le monde comprend.

Mais l’authenticité de son origine (par l’identification de l’émetteur) et l’intégrité du contenu (non modifiable) doivent être garanties :

Là, on commence à réfléchir un peu… Authenticité de son origine… Intégrité de son contenu… 

  • soit au moyen d’une signature électronique (par un certificat électronique qualifié)

Ah, on y vient! Une facture peut donc être valable si elle est signée électroniquement (à ne pas confondre avec la signature manuscrite, on m’a déjà fait le coup!). On ne dévoile pas ici le terme technique, mais il se pourrait fortement qu’il s’agisse d’un certificat RGS** (fournit par exemple par Chambersign ou CertEurope) . 

  • soit par la mise en place d’un ou plusieurs contrôles établissant une piste d’audit fiable entre une facture et la livraison de biens ou la prestation de services.

Là, j’ai un peu lutté pour comprendre, mais après quelques recherches, on n’est plus dans la technique, mais dans l’existence de preuves indiquant la réalité de la facture (bons de commandes, bons de livraison, autres documents… A la question: Ces preuves doivent être numériques ou papier pour être valables? Le mystère reste entier.)

  • soit sous la forme d’un message structuré selon une norme sécurisée convenue entre les parties, permettant une lecture par ordinateur et pouvant être traité automatiquement et de manière univoque : progiciel de gestion intégrée (PGI), échange informatisé de données (EDI), format XML, courrier électronique avec un fichier PDF joint, télécopie reçue en version électronique, par exemple.

Dans cette phrase, je comprend (à tort) que le fait de transmettre la facture est suffisant pour prouver l’authenticité et l’intégrité de son contenu.

Ce n’est pas le mode de transmission électronique qui prime (il ne s’agit pas simplement d’une version électronique d’une facture-papier numérisée ou scannée, puis envoyée par courriel), mais le mode de conception de la facture.

Et Paf! Et moi qui pensait avoir tout compris! Si c’était si simple, mais non…  Le mode de conception de la facture prime maintenant sur la transmission. 

Pour qu’une facture soit considérée comme une facture électronique, elle doit être non seulement émise, mais aussi reçue sous format électronique (courrier électronique ou transmission d’un lien sécurisé sur un portail internet), ce qui implique que les systèmes de l’émetteur (fournisseur) et du récepteur (client) soient compatibles et que la preuve de sa réception puisse être apportée.

Pour traduire, je peux donc envoyer une facture PDF en PJ dans un email, mais je dois pouvoir prouver que le destinataire l’a bien reçue. Donc ce système e-mail qui avait l’air si simple dans le paragraphe précédent se complexifie un peu… 

Ce qui est déconcertant dans ce dernier paragraphe, c’est que le fait de prouver la réception de la facture ne répond pas à l’objectif pourtant clairement défini “garantir l’authenticité de son origine (par l’identification de l’émetteur) et l’intégrité du contenu (non modifiable)”. 

Le contenu d’une facture dématérialisée doit correspondre à celui d’une facture-papier comportant strictement les mêmes mentions obligatoires.

Là je pense qu’on a tous compris cette dernière phrase ! 

 

Voilà pour ce petit décodage, qui j’espère va pouvoir servir à des entreprises désireuses de se mettre en règle.

3 astuces pour augmenter le chiffre d’affaire e-commerce.

10E-commerceTags:

On pourrait penser qu’une fois la commande passée un site e-commerce, le plus gros du travail a été réalisé par le vendeur. Bien au contraire. Pour augmenter le chiffre d’affaire de votre boutique, cette phase d’après-commande est primordiale. Tant pour la fidélisation que la satisfaction des clients. Voici trois astuces qui permettent d’augmenter le chiffre d’affaire, tout en améliorant la gestion des commandes.

Augmenter le chiffre d'affaire d'une boutique e-commerce

 

 

1. Améliorer l’expérience utilisateur sur le site juste après l’achat: “et avec ceci, vous désirez?”

Imaginons le scénario:

  • Je me promène sur un site, car je cherche un produit en particulier.
  • J’ajoute ce produit au panier.
  • On me fournit des informations sur la livraison, et je sais que j’aurais les produits dans à peu près 5 jours.
  • Je passe commande.
  • Et là, roulement de tambour: que se passe-t-il, une fois que j’ai entré le numéro de CB, et validé le paiement?
  • Je suis redirigé sur une page qui me remercie, et résume mes achats, de manière à me montrer les informations dont j’ai besoin. Cette page ne fait que renforcer la raison de mon achat sur ce site en particulier. En plus de cela, elle peut permettre de vendre plus de produits, en “cross-selling”.

Exemple chez EasyJet, qui propose, dans la confirmation d’un vol, une location de voiture, une assurance, ou un transfert d’aéroport:

order-confirmation-page-2-easyjet-email-cross-sell

 

 

2. Utiliser les emails d’après-achat

Le reçu et la confirmation de commande.

  • Personnellement, je m’attend à recevoir un e-mail de confirmation de commande, avec un reçu de mon achat.

C’est là que tout peut être fait pour que le client se dise “Whahooouuu”! Les reçus de paiement et les la confirmations de commande ont un taux d’ouverture supérieur à 80% !

Négligés, ces mails automatiques nuisent à la réputation de votre site e-commerce.

Si vous n’êtes pas graphiste, je vous suggère d’utiliser l’excellent logiciel en ligne de canva.com . Il vous permettra de réaliser d’excellentes images intégrées à vos emails de confirmation de commande.

Les e-mails automatiques après la confirmation de la commande

Pour utiliser tout le pouvoir des emails d’après-achat, vous pouvez aussi les utiliser pour demander à vos clients si ils sont satisfaits de leurs achats, x jours après la commande ou après l’expédition de la commande. Ce genre de mails peuvent être automatisés via des outils comme Mailchimp par exemple, mais sont de base intégrés dans la plateforme e-commerce Shopify.

Le must du must est de faire apparaître les avis des clients de ces mails après-achat directement sur le site (nous verrons ce point en particulier dans un prochain article).

Enfin, vous pouvez utiliser les mails après achat pour proposer un bon de réduction valable sur la prochaine commande (super pour fidéliser).

Dans un prochain article, nous verrons comment écrire des mails après achat.

3. Augmenter le chiffre d’affaire en Ajoutant un zest d’émotion, et d’humain!

homme-vitruve-leobard-de-vinci.1265003506.thumbnail

 

Emails automatiques, étiquettes automatiques, commandes automatiques… Dans ce monde qui devient automatique, on a besoin d’humanité!

  • Soyez joignable par téléphone
  • Demandez à votre client si il est satisfait pas téléphone
  • Chouchoutez votre packaging (regardez-moi ce superbe packaging ci-dessous!)
Post packaging Vanilla & Cashmere

Crédit photo Vanilla & Cashmere @ http://www.vanillaandcashmere.com

 

3 astuces pour diminuer les coûts sur Adwords, tout en augmentant son positionnement.

10AdwordsTags: ,
billet-banques

Diminuez les coûts Adwords!

 

User experience: 3 astuces imparables pour diminuer les coûts sur Adwords, tout en augmentant le positionnement des annonces.

Je vais vous présenter ici 3 astuces qui m’ont permis d’une part d’améliorer le référencement naturel d’un site, mais aussi de diminuer les coûts liés à une campagne Adwords (d’une pierre deux coups).

 

1. “Convivialité”: la vitesse de chargement de la page de destination.

Dans le mot “convivialité”, veuillez comprendre “expérience utilisateur”. L’expérience utilisateur peut être calculée de plusieurs manières, mais j’ai rapidement compris que plus les pages sont rapides à charger, plus Google Adwords améliore la position de l’annonce, en lien avec la “convivialité” de la page de destination.

Un merveilleux outil pour tester la rapidité de chargement des pages, est l’outil développé par Google: Google PageSpeed Insights

pagespeed

Comme on peut le constater ci-dessus, sur la page d’accueil de Google, il n’y a pas trop de problème de vitesse, puisque la page est quasiment vide.

 

Par contre, lorsqu’on tombe sur un site qui a le score ci-dessous, il y a une bonne marge de manoeuvre pour améliorer la page de destination, et sa position.

acorriger

 

Ici, on va donc devoir en priorité “optimiser” les images (les redimensionner ou diminuer leur définition, en essayant de ne pas diminuer leur qualité).

Il existe aujourd’hui des outils en ligne pour optimiser les images. Vous pouvez tester par exemple TinyPng.

2. Le rapport entre les images, et le contenu du site et des annonces.

Les images doivent avoir un lien entre les annonces et le contenu du site. Ça semble “évident”, mais beaucoup de sites utilisent des images qui n’ont rien à voir avec le contenu de la page et de l’annonce.

Je me met à la place de l’internaute:

  • Je clique sur une annonce, en ayant cherché par mots clés (déjà, c’est pas mal, puisque ça veut dire que l’annonce a un lien avec les mots clés)
  • J’arrive sur une page qui contient du texte et des images, mais qui ne correspondent ni aux mots clés, ni aux annonces
  • Je m’en vais, puisque je ne trouve pas ce que j’attend
  • L’annonceur, lui, a de son côté payé “plein pot”, et a plutôt déçu le visiteur (tout l’inverse de ce qu’il cherchait!)

3. Les annonces bien écrites et qui contiennent une expression qui est aussi présente dans la page de destination.

Une “expression” est une suite de mots clés, qui forme presque une phrase. Par exemple, si je tape l’expression “déguisement de père noël de grande taille”, j’aurais des résultats plus précis qu’en tapant “déguisement”.

Et si l’annonce et la page de destination contiennent tous les deux “déguisement de père noël de grande taille”, la qualité de l’annonce sera augmentée, et le coût par clic se verra diminuer.

Le résultat sera donc plus de visiteurs, mois cher, et normalement plus de conversions!

 

overview-costs-bg

 

Les 14 étapes d’une Migration sur Shopify réussie: l’exemple FPM Magnet

20E-commerceTags: , ,

logo-18

 

L’équipe du site E-commerce Faire Part Magnet a souhaité faire peau neuve, en passant d’un site fait entièrement à la main, mais qui commençait à vieillir, à la plateforme Canadienne Shopify.

Les 14 étapes d’une migration vers Shopify.

Pour une transition “en douceur”, et sans coupure ou mauvaises surprises pour les internautes, il a fallu penser la migration, et s’organiser. Elle s’est déroulée en 14 étapes successives, et s’est achevée avec succès.

Les étapes précieuses de la migration vers Shopify

  1. La mise en place de la plateforme Shopify
  2. La reprise de données d’exemple (images, textes)
  3. Outil de personnalisation existant
  4. Vérification du déroulé d’une commande sur Shopify
  5. Création de produits d’exemple sur Shopify
  6. Export des données de l’ancienne plateforme
  7. Import des données dans Shopify
  8. Modifications graphiques
  9. Tests et validation des tests
  10. Formation du personnel sur Shopify
  11. Réalisation de redirections 301 pour ne pas perdre les liens référencés dans Google
  12. Réglages des options de commande
  13. Redirection DNS du nom de domaine vers Shopify
  14. Suivi et mises à jour

Les étapes en détail

1. La mise en place de la plateforme Shopify

Capture d’écran 2016-07-24 à 10.23.51
Pour ceux qui ne connaissent pas la solution, Shopify est une solution E-commerce hébergée de qualité professionnelle, et qui permet la mise en place de sites E-commerce de manière aisée.

Pour mettre en place la plateforme, il faut commander un abonnement Shopify. Nous avons pris dans notre cas l’abonnement professionnel, qui permet de visualiser les statistiques, mais aussi de mettre en place des alertes automatiques.

Une fois commandée, la plateforme est immédiatement opérationnelle, et prête à fonctionner.

Attention à ne pas publier la boutique avant que celle-ci ne soit au minimum fonctionnelle (garder le mode brouillon jusqu’à ce que ce soit prêt)

2. La reprise de données d’exemple

Textes, et images d’exemple sont repris pour donner au site un aspect similaire à l’ancien. une grande importance a été donnée pour la page d’accueil, tant au niveau du design que de l’expérience utilisateur, car c’est LA page qu’il ne faut pas louper.

Les données d’exemple ont été aussi reprises pour étudier le déroulé de la navigation d’un visiteur, et tenter de le simplifier au maximum: par exemple: pas d’inscription obligatoire.

3. Outil de personnalisation en ligne

outil de personnalisation en ligne

Oui, le site contient un outil de personnalisation en ligne, qui permet aux internautes de rajouter des textes, images ou cliparts à leurs objets en ligne, avant de commander. Donc, drag’n’drop, zones d’images et de texte, enregistrement des personnalisations en haute définition, pour que les images soient prêtes pour l’impression (Web to print).

La reprise de l’outil de création de l’ancien site étant trop complexe, nous avons choisi de partir sur une nouvelle solution, en travaillant avec des développeurs HTML5 / Shopify.

4. Vérification du déroulé d’une commande sur Shopify

 Le déroulé de la commande est l’un des aspects les plus importants d’un site E-commerce. C’est pourquoi la navigation la plus aisée et compréhensible a été mise en place:

  • Page d’accueil
  • Choix du produit
  • Personnalisation du produit
  • Enregistrement –> Panier
  • Panier –> modification des quantités et des personnalisations
  • Commande
  • Confirmation de la commande

 

5. Création de fiches produits d’exemple sur Shopify

Fiches produit

Les produits d’exemple n’ont pour l’instant d’utilité que pour les tests, vu que la boutique est pour l’instant réglée comme étant en construction, donc non accessible au public.

Shopify permet de rajouter des images, mais aussi des champs de formulaire aux produits. Nous avons donc réfléchi aux déclinaisons de produits (taille, finition, prix, accessoires…).

Cela a permis une réorganisation des produits qui peuvent désormais être édités depuis un simple fichier Excel, puis importés dans la boutique.

6. Export des données de l’ancienne plateforme

L’ancienne plateforme étant un développement “fait maison” en php/mysql, il a été aisé d’extraire les données textuelles (par contre, pour les données images, ça a été plus galère, et il a fallu remettre les images produit par produit).

Pour extraire les données de Mysql, nous avons utilisé l’interface PhpMyAdmin. Le fichier exporté est un fichier CSV, ou XLS.

logo-og-300x212

Une fois que le fichier est en place, le fichier a été modifié pour répondre aux exigences de modèles de produits Shopify. Quelques colonnes à réorganiser ou a modifier, et le tout est joué.

7. Import des données dans Shopify

Une fois que le fichier d’export répond au modèle proposé par Shopify, nous importons en un seul clic l’ensemble des produits depuis Shopify. Titres, prix, description, sont importées.

Nous avons profité de ce fichier texte pour produire des variantes de produit.

Concernant les images, nous avons rencontré plus de difficultés, et il a fallu faire des opérations manuelles.

8. Modifications graphiques

Homepage du site

Homepage du site

Bien entendu, le site tel qu’il était à ce moment n’était pas présentable, et il fallait le modifier graphiquement, depuis l’interface d’administration de Shopify.

Il est possible d’éditer les fichiers de thème Shopify depuis l’interface d’administration, sans avoir à passer par un client FTP.

Une fois que quelques fignolages terminés, le grand jour approche! C’est le jour de sortie!

9. Tests et validation des tests

Bien sûr, on ne publie pas sans avoir testé et validé les bases même d’un site E-commerce: Déroulé des commandes en mode “live”, modes de livraison, outil de personnalisation, taxes, fiches produits, navigation… Tout est passé au crible et les problèmes sont corrigés en “live”.

10. Formation du personnel

Les habitudes sont bouleversées, et il convient que les personnes qui utilisent le Back Office soient à l’aise avec le nouvel outil!

La formation se prépare de la manière suivante:

– Vérification des similitudes avec l’ancienne plateforme
– Formation générale sur Shopify
– Formation aux nouvelles fonctionnalités
– Atelier de création de familles de produits, et de fiches de produits
– Atelier de création de modes de livraison
– Atelier de création de notifications automatiques
– Validation de la formation (certification home-made 🙂 )

11. Réalisation de redirections 301 pour ne pas perdre les liens référencés dans Google et autres moteurs de recherche.

google

ÉTAPE IMPORTANTE !

Pour que votre travail de référencement naturel ne soit pas balayé d’un coup, il convient de rediriger les anciennes URL vers les nouvelles.

Ouf! Shopify a cet outil qui permet de créer des redirections directement depuis l’admin, et c’est assez simple. Mais plus il y a de pages, plus c’est long!

12. Réglages des options de commande

Si le principal est fait, les options de commande permettent d’offrir à l’internaute une meilleure expérience utilisateur: plusieurs modes de paiement (chèque, virement, cb), mais aussi livraison, délais de livraison, suivi des commandes, transporteur…

Négligées, ces options ne feront qu’augmenter le taux d’abandon de panier, et le chiffre s’en ressentira.

 

13. Redirection DNS du nom de domaine vers Shopify

Shopify vous fournit une URL par défaut qui est la suivante: xxxx.myshopify.com , xxxx étant votre nom. Une option de Shopify permet de prendre en compte les changements effectués chez votre registrar pour la modification des DNS.

Ainsi, il a été possible de modifier les DNS chez le registrar, et de les faire pointer vers le nom shopify.

C’est l’étape qui marque l’abandon total de l’ancienne plateforme, qui ne sera plus utilisée par les internautes dès qu’elle sera appliquée…

Done!

14. Suivi et mises à jour

On pourrait croire que c’est terminé, mais ça ne l’est jamais. Tests constants, mises à jour, ajout de produit, suivi des Analytics, suivi du taux de rebond, amélioration des pages de destination… Trop de boulot vous attend, même après la migration.